Mayra Gonzalez Angeles, est leader du collectif "Movimiento por Nuestros Desaparecidos en México" de la Ciudad de Mexico. Le corps de sa soeur Gloria Gonzalez disparue en Aout 2016, à retrouvé un an plus tard dérase à son collectif. Depuis Mayra lutte quotidiennement pour que justice lui soit rendu. Mayra dit n’avoir pas pu compter sur l’enquête des autorités, entachée par de nombreuse négligences, erreurs et omissions. Elle à dû se convertir en enquêtrice, juriste, légiste se formant sur le tas en se fiant à son “bon sens” pour tenter de retrouver sa soeur.

En pleine période de la fête des morts, Mayra revient sur la tombe de sa soeur pour se recueillir et l’orner de fleurs. Elle a pris pour habitude de chanter lui chanter sa chanson préférée à chaque fois qu’elle lui rend visite.


info
×

Mayra Gonzales lutte pour faire justice à l’assassinat de sa soeur Gloria Sintia Gonzalez disparue le 20 Aout 2016 dans l’état de Puebla et retrouvée un ans plus tard par ces propres soins.

Le 11 juillet 2019, grâce au dossier d’investigation monté par ces propres soin, elle est reçue par le Procureur général de justice de l’état de Hidalgo pour demander l’exhumation du corps de sa soeur ayant des doutes sur la véracité du corps enterré. 

info
×

Mayra de retour d’un entretient avec les autorités locales réclamer justice pour la disparition de sa soeur en Aout 2016 dans l’état de Puebla. Elle explique à sa mère et sa belle soeur les nouvelles procédures à suivre pour pouvoir exhumer le corps de sa soeur afin de vérifier l’autotencité du corps dont on vient de retrouver des nouveaux restes quelques mois plus tot.

 

info
×

Apres l’assassinat de Gloria Cynthia Gonzalez en Aout 2016 et les nombreuses erreurs judiciaires lors de l’enquête, Flor González Ángeles sa maman, à due surmonter nombreuses étapes afin de pouvoir commencer à faire le deuil de sa fille. Trois ans plus tard, dans sa maison familiale du quartier populaire de Tepito, il ne reste de Gloria Cynthia qu’une paire de rideau en dentelle, qu’elle avait offert à sa mère quelques mois plus tôt.

info
×

Le collectif de recherche "Movimiento por Nuestros Desaparecidos en México" de la Ciudad de Mexico accompagné d'un avocat est entendu par le gouverneur de l'état de Puebla et son équipe.

Mayra Gonzalez Angeles, leader du mouvement est venue réclamer justice pour la disparition de sa soeur en Aout 2016 dans l’état de Puebla et retrouvée un ans plus tard par ces propres soins.

Mayra dit n’avoir pas pu compter sur l’enquête des autorités, entachée par de nombreuse négligences, erreurs et omissions. Elle à dû se convertir en enquêtrice, juriste, légiste se formant sur le tas en se fiant à son “bon sens” pour tenter de retrouver sa soeur.

info
×

Suite à de nombreuses erreurs lors de l’enquête des autorités, pour le meurtre de Gloria Gonzalez en Aout 2016, entaché par de nombreuses négligences, erreurs et omissions, c’est sa soeur Mayra Gonzalez qui c’est vue dans l’obligation de procéder à une investigation par ses propres soins, pour pouvoir lui rendre justice.

Le corps n’ayant pas été remis au complet par les autorités, le 6 Mars 2020 après plusieurs mois d’acharnement, Mayra réussit à faire exhumer la tombe de sa soeur pourvoir y placer les restes oubliés et retrouvés deux ans plus tard.


info
×

Dans la Colonia Hank Gonzalez de la ville d’ Ecatepec de Morelos, réputé comme l’un des quartiers les plus touchés par les féminicides, les tracts d’identification de jeunes filles disparues sont devenues monnaie courante. Ce jour là lors d’une manifestation de sensibilisation des roses tachés de peinture rouge et des tracts d’Alerte Amber ont été distribués dans tout le quartier par des adolescentes du Collège 128 Francisco.


info
×

Le 29 Novembre 2017, la jeune adolescente de 17 ans Kimberly Kristel Jalil Rosette disparait à Orizaba dans l’ état de Veracruz. Le 31 janvier 2018 son corps est retrouvé par un collectif civil de recherche de disparus, dans une fausse commune illégale du Municipio de Ixtaczoquitlan. 

Un an plus tard, la mère de Kim a gardé la chambre de sa fille intacte. Elle y a installé un hotel en l’honneur de cette dernière, où elle vient se recueillir quotidiennement.

info
×

Tombe de la jeune adolescente de 17 ans Kimberly Kristel Jalil Rosette disparue à Orizaba dans l’ état de Veracruz, le 29 Novembre 2017.

info
×

Aracely Salcedo, leader du collectif de civils " Familias Desaparicidos Orizaba - Córdoba “ dans état de Veracruz, lors d’une battue pour retrouver des corps de disparus dans une fausse commune illégale de la région. Aracely est mère de la jeune Fernanda Ruby, 21 ans, portée disparue depuis le 7 septembre 2012.

Face à l’indolence des autorités locales, les civils eux même n’ont eu d'autre choix que d’arpenter les fausses clandestines et composer avec le gouvernement, afin de retrouver le corps des disparus.

info
×

Le collectif civil " Familias Desaparicidos Orizaba - Córdoba “ dans l’ état de Veracruz, lors d’une battue pour retrouver des corps de disparus dans une fausse commune illégale de la région. Face à l’indolence des autorités locales, les civils eux même n’ont eu d'autre choix que d’arpenter les fausses clandestines et composer avec le gouvernement, afin de retrouver le corps des disparus. Ici le collectif est accompagné par la police federal pour assurer leur sécurité lors des recherches.


info
×

L’état de Veracruz est considéré comme l’un des foyer des féminicides au Mexique. Aux abords d’une fausse commune illégale où plus d’un vingtaine de corps ont été retrouvés, une poudre blanche nommée « Cal » est parsemée sur le terrain permettant de masquer les odeurs des corps en décomposition.

info
×

Dayana joue dans la cour de sa maison, à Orizaba dans l’état de Veracruz un des états le plus touché par les cas de feminicide. C’est sa grand mère Eloisa Campos Castillo qui l’élève. Dans le contexte des disparitions forcées au Mexique, nombreux sont les enfants qui se retrouvent sous la garde des grands parents. Sans repère paternel la petite fille va devoir grandir dans l’instabilité d’un état où le simple fait d’être une femme vous expose à la violence.


info
×

Dans l’état de Sinaloa, les trois soeurs vivent avec leur mère dans un 30m2. Leur père ayant disparu le 29 Octobre 2017. Une semaine après sa disparition c’est leur mère Ophélia, qui a retrouvé le corps dans une fausse clandestine des environs ainsi que celui de 8 autres personnes. Aujourd’hui les 4 filles vivent avec le fardeau de grandir dans un état où l’insécurité est permanente et oú le simple fait d’être une femme vous expose à la violence.

info
×

Quinceañera de Karla dans l’état de Mexico. La fête des quinze ans est à l’origine une célébration religieuse qui marque le passage de l'enfance au statut de femme, elle est ainsi présentée à la société et donc prête à être mariée.

 

info
×

Mitzy González et Belén Garcia âgées de 18ans, ont grandi à Ecatepec la dite « capitale des féminicides ». Attablées dans l’un des rares cafés au pied d'un téléphérique censé désenclaver ce quartier mal urbanisé du nord d’Ecatepec, elles racontent comment elles composent avec leur environnement. « Pas de jupes courtes ou de vêtements moulants, pas d’écouteurs dans la rue, toujours vérifier qu’on n’est pas suivies, se déplacer à plusieurs, ne jamais sortir seule après 20 heures... », énumèrent-elles.

info
×

Apres le kidnaping et le meurtre d’une amie de la chanteuse Mexicaine Vivir Quintana par un homme dans le nord du Mexique à Coahuila, le collectif El Palomar a été créé. Il réuni plus de soixante chanteuses latinos-américaines dénonçant les féminicides. Leurs but étant de donner une voie à celles qui ont disparues et celles pour qui vivent dans la crainte de disparaitre. Le 7 mars 2020 dans le cadre de la journée internationale des doits de la femme, elles ont données une représentation publique sur la plus grande place de la capitale mexicaine.


info
×

Le 13 Février 2020, une manifestions contre les feminicides éclate de nouveau dans la capitale, au suite du meurtre sauvage d’Ingrid Escamilla, 25 ans, quelques jour plus tôt. L’affaire ayant déclenché des protestations contre la diffusion, par des responsables de la justice et de la police, d’images du corps mutilé de la jeune femme, qui ont été publiées par des tabloïds de la capitale.

Les protestataires exigeant au président Andres Manuel Lopez Obrador d’agir contre ce fléau. En réponse à cette manifestation, le gouvernement à envoyer des forces de l’ordre uniquement constitué de femmes pour éviter tout « débordements » .

info
×

Le 8 mars 2020 dans le cadre de la journée international des droits de la femme dans la capitale du Mexique, une des activistes féministes du collectif El Palomar, arbore un masque symbolisant des osements de crâne pour dénoncer les féminicides.


info
×

Manifestation du 8 mars pour la Journée internationale des droits des femmes, sur l'Avenue Reforma à Ciudad de Mexico. Des militantes féministes manifestent dans les rues de la capitale pour lutter contre les violences faites aux femmes et les féminicides.


info
×
Using Format