mahelipe

-DANCE FOR TRANSFORM ONE'S LIFE-

DANCE FOR TRANSFORM ONE'S LIFE

[EN]

Honduras is considered as one of the most violent country in the world by the UN. This report is made in Tegucigalpa, its capital where the streets of poor neighborhoods sweat violence and poverty. There is a fragile youth but full of life, struggling to get out of this climate of constant insecurity. Faced with this hostile context, some of them found an escape route, the antidote to urban violence: ballroom dancing.As an activity very little widespread in Latin America, more accustomed to salsa or reggae-tone, it is on the initiative of Mathilde Thiebault that the NGO Paris-Tegu was born in 2006 and opened in 2017 the first dancesports school in Central America certified by London ISTD. Its purpose is to use dance as a tool for education, social integration and personal development, which results are visible in the students’ daily lives. A pioneering project that is paying off, allowing young people from underprivileged neighborhoods to develop themselves, to build a positive image and gender relations based on equity and gender equality.The young Mathilde who obtained the prestigious distinction of the French National Order of Merit in August 2018, is native from Honduras, adopted at birth by a French family. At the end of 2005, she returned to her native country, in order to find her roots. Struck by the lack of opportunities and hope placed in the youth, she decided to commit herself with young individuals from disadvantaged neighborhoods of Tegucigalpa by creating the Cultural Center Art & Friendship which now hosts more than 180 young teens. A safe and protected framework that allows these young people to find a space for development and learning of positive values, particularly through dance.Waltz, Tango, Rumba ... a practice that is both artistic and sporting, which allows teenagers who are in process of self-construction, to be less vulnerable to the dangers that threaten their future.This report highlights the lives of some of them, for whom dance has become a real school of life.



[FR]

Le Honduras est un pays considéré comme l’un des plus violent au monde par l’ONU. Ce reportage est réalisé à Tegucigalpa, sa capitale où les ruelles des quartiers défavorisés transpirent violence et pauvreté. On y retrouve une jeunesse fragile mais pleine de vie, qui peine à sortir de ce climat d’insécurité constant. Face à ce contexte hostile, certains d’entre eux ont trouvé une échappatoire, l’antidote à la violence urbaine : la danse de salon.Discipline très peu répandue en Amérique latine, plus habituée à la salsa ou au reggae-ton, c’est sur l’initiative de Mathilde Thiebault que l’ONG Paris-Tegu a vu le jour en 2006 et a ouvert en 2017 la première école de danse sportive d’Amérique centrale certifiée par l’ISTD de Londres. Son but, utiliser la danse comme outil d'éducation, d’intégration sociale et de développement personnel et dont les résultats sont visibles dans la vie quotidienne des jeunes. Un projet pionnier qui porte ses fruits, en permettant aux jeunes des quartiers défavorisés de s’épanouir, de construire une image positive d’eux- mêmes et des relations homme-femme basées sur l’équité et l’égalité des genres.La jeune Mathilde, nommée Chevalier de l’Ordre National du Mérite en Août 2018, est d’origine hondurienne, adoptée à la naissance par une famille française. En fin 2005, elle revient dans son pays natal, dans le but de retrouver ses racines. Frappée par le manque d’opportunités et d’espoir placés en la jeunesse , elle décide de s’engager auprès des jeunes des quartiers défavorisés de Tegucigalpa en créant le Centre Culturel Art & Amitié qui accueille aujourd’hui plus de 180 jeunes ados.Un cadre sûr et protégé qui permet à ces jeunes de trouver un espace de développement et d’apprentissage de valeurs positives notamment par la danse.Valse, Tango, Rumba... une pratique à la fois artistique et sportive qui permet aux adolescents en pleine construction de soi d’être moins vulnérables face aux dangers qui menacent leur avenir.Ce reportage met en lumière le quotidien de certains d’entre eux, pour qui la danse est devenue une véritable école de vie.


Using Format